DIGESTION

Un remède naturel et efficace contre la constipation ?

constipation-1024x684 (1)

Un remède naturel et efficace contre la constipation ?

La constipation, un mal répandu qui peut nous gâcher la vie…

Qui n’a jamais été concerné par un épisode de constipation ? Ce trouble fréquent, se définit par une diminution de la fréquence des selles associée à une difficulté pour les évacuer, un état qui s’accompagne de crampes et de ballonnements abdominaux et de douleurs.

Considérée comme un trouble bénin lorsqu’elle est occasionnelle, la constipation peut, lorsqu’elle dure plus de six mois, adopter une forme chronique et faire alors l’objet d’une exploration et d’une prise en charge médicale. Lorsqu’elle est installée, elle peut en effet entraîner des complications plus ou moins sévères, pouvant aller de l’apparition de fissures anales à la rectorragie, en passant par les crises hémorroïdaires ou les occlusions intestinales (blocage partiel ou total de l’intestin grêle ou du colon).

Il est à noter que 10% à 20% de la population française adulte[1] souffre de constipation chronique !

Mais en fait, pourquoi suis-je constipé(e) ?

Les causes de la constipation sont diverses et multifactorielles : une alimentation déséquilibrée et pauvre en fibres est généralement en cause, en association avec une hydratation insuffisante. Mais l’inactivité physique ou un changement radical d’hygiène de vie peuvent aussi être impliquées, de même que la prise de médicaments (en particulier les antidépresseurs et antalgiques). Dans certains cas, la constipation est le symptôme d’une atteinte plus silencieuse, qui peut prendre, par exemple, la forme du syndrome de l’intestin irritable ou, beaucoup plus rarement, d’une maladie neurodégénérative ou d’une maladie du colon ou du rectum. Dans tous les cas, la dysbiose, autrement dit l’altération du microbiote intestinal provoqué par un déséquilibre de la biodiversité au sein de la flore intestinale, est au cœur de la problématique.

Quand le microbiote n’est plus en état d’assurer ses fonctions métaboliques, les troubles du transit guettent…

Notre tube digestif abrite en effet des centaines de milliards de micro-organismes, soit autant que le nombre de cellules qui constituent notre corps. Cet ensemble de bactéries, virus, parasites et champignons non pathogènes, constitue notre microbiote intestinal, appelé aussi et plus communément « flore intestinale ». Principalement localisé dans l’intestin grêle et le côlon, le microbiote intestinal est impliqué dans nos fonctions métaboliques, immunitaires et neurologiques essentielles. Il est aussi, et c’est ce qui nous intéresse ici, au cœur du bon fonctionnement de nos fonctions digestives d’assimilation et d’élimination. Il traite en effet la partie non digérée des protides et glucides contenus dans les aliments que nous ingérons et que nos enzymes ne savent pas traiter : les réactions de fermentation portant sur ces glucides et protides permettent aux bactéries qui le composent de puiser l’énergie nécessaire à leur croissance tout en entraînant, dans le même temps, la production d’une diversité de nutriments qui sont absorbés et utilisés par notre organisme : c’est un bel exemple de relation symbiotique, ou pour le dire plus simplement de relation « gagnant-gagnant » ! Et ce n’est pas tout ! Notre microbiote intestinal joue un rôle important dans le métabolisme des graisses en transformant les lipides non absorbés par l’intestin grêle, et opère une détoxification de composés potentiellement nocifs, présents sous la forme de micro-nutriments dans les aliments que nous consommons.

Que puis-je faire pour éviter / soigner ma constipation ?

Bonne nouvelle, la constipation, même installée, peut être enrayée grâce à des mesures diététiques, une adaptation de l’hygiène de vie et éventuellement des mesures thérapeutiques.

En premier lieu, il faut miser sur une alimentation équilibrée faisant une place raisonnable au sucre et au gras et veiller à l’enrichir en fibres alimentaires (prébiotiques) pour augmenter la fréquence des selles et améliorer leur consistance : légumes, fruits, céréales et légumineuses sont nos meilleurs alliés ! Leur capacité à augmenter l’arrivée d’eau dans le côlon et leur fermentation ont un effet stimulant et régulateur sur les intestins. Il convient aussi de boire de l’eau régulièrement, en quantité suffisante, et de pratiquer une activité physique quotidiennement : c’est un excellent moyen de stimuler les « côlons paresseux »[2].

Rôle synergique des probiotiques et prébiotiques : La Synbiotic !

Dans un second temps, si les règles d’hygiène et de diététique ne suffisent pas, il sera possible de recourir, en complément, à des médicaments laxatifs disponibles sans ordonnance. Toutefois, attention ! La prise régulière de certains laxatifs peut être irritante, créer une accoutumance de l’intestin, le rendre fainéant, et augmenter le risque de constipation (même pour les médicaments à base de plantes).

Les fibres prébiotiques sous forme de complément alimentaire, une arme remarquablement efficace !

Alors même que les bactéries de notre microbiote se nourrissent de fibres solubles, notre alimentation nous en apporte de moins en moins : il y a 40 ans, notre apport était de 50 grammes de fibres par jour en moyenne, alors que nous en consommons moins de 15 grammes aujourd’hui !

S’il est possible d’enrichir notre nourriture en fibres en faisant le choix d’aliments qui en sont naturellement richement pourvus, ce n’est pas toujours évident. Mais heureusement pour nous, d’excellents compléments alimentaires existent, qui peuvent nous permettent de disposer de fibres de grande qualité très simplement et efficacement.

Parmi eux, Physiostim Transit Lent/Constipation se distingue en s’imposant comme l’un des plus performants du marché. Son secret ? Il est le seul à associer 4 souches probiotiques dosées à près de 4 milliards (présentes naturellement dans le côlon en bonne santé et choisies pour leurs effets connus sur le confort digestif et l’équilibre du transit intestinal), à des fibres solubles de type fructo-oligosaccharides Actilight® à chaînes courtes, des fibres d’origine naturelle aux propriétés prébiotiques, qui nourrissent notre intestin en bonnes bactéries. Des fibres si concentrées, que leur effet sur la flore et les états de constipation est constaté cliniquement à de très faibles doses (2,5 g/jour) et en moins de 24 heures ! Et contrairement aux fibres prébiotiques trop volumineuses comme celles contenues dans l’inuline de chicorée, les fibres Actilight® sont dotées de chaînes courtes afin de limiter leur temps de transit dans le colon et ainsi éliminer les risques d’effets indésirables (gaz, ballonnements, etc.).

En complément de mesures hygiéno-diététiques, Physiostim Transit Lent / Constipation normalise rapidement notre transit intestinal de façon naturelle, sans irritation et sans rendre notre colon fainéant !


Références :

[1] Société Nationale Française de Gastro-Entérologie. Article Constipation chronique, paru en septembre 2017. H. Joubert, Pr Zerbib.

[2] Ameli.fr fiche pathologie : « Constipation de l’adulte : que faire et quand consulter ? ». Parue le 8 décembre 2021.

Leave your thought here

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Shopping cart
Il n'y a pas d'articles dans le panier !
Continuer les achats
0
Select the fields to be shown. Others will be hidden. Drag and drop to rearrange the order.
  • Image
  • SKU
  • Rating
  • Price
  • Stock
  • Availability
  • Add to cart
  • Description
  • Content
  • Weight
  • Dimensions
  • Additional information
  • Attributes
  • Custom attributes
  • Custom fields
Click outside to hide the compare bar
Compare