FORME

Les acides gras Oméga-3, gare aux carences !

fish-gb4330b760_1280-1024x666 (1)

Les acides gras Oméga-3, gare aux carences !

Nos modes de vie modernes tendent à négliger les apports alimentaires riches en Omega-3 (que l’on trouve en particulier dans les poissons gras et les huiles végétales de colza, noix, cameline…), alors que ces derniers sont les garants du bon fonctionnement de notre organisme et qu’ils participent au bon équilibre de notre santé. De nombreuses études scientifiques établissent un lien solidement documenté entre l’alimentation occidentale pauvre en Oméga-3 (dont EPA) et la prévalence de certaines maladies dites de civilisation telles que les maladies cardiovasculaires et métaboliques (obésité, diabète…). Il est donc important de s’interroger sur nos apports en Omega-3 et de s’assurer qu’ils soient suffisants.

Que sont exactement les Oméga-3 ?

Les oméga-3 sont des nutriments appartenant à la classe des lipides (autrement dit des matières grasses). Plus précisément, ce sont des acides gras polyinsaturés. Il en existe trois principaux, qui sont dit « essentiels » parce que notre corps ne sait pas les fabriquer en autonomie : les ALA (acide alpha-linolénique issu de végétaux), qui doivent donc être apportés par l’alimentation, les EPA (l’acide éicosapentaénoïque) et les DHA (l’acide docosahexaénoïque) que notre corps peut produire… à condition de disposer d’ALA en quantité suffisante !

Systèmes nerveux et cardiovasculaire, fonctionnement métabolique, pression artérielle, vision centrale et même capacités cognitives : les Oméga-3 nous sont indispensables !

Apportés en quantité suffisante à notre organisme, les Oméga-3 (et l’EPA particulièrement) ont un rôle protecteur remarquable pour notre santé : nous savons aujourd’hui qu’ils sont de puissants anti-inflammatoires et anti-allergiques : les prostaglandines, dont ils permettent la synthèse, ont pour effet de diminuer les réactions inflammatoires et allergiques de l’organisme.  

Des données scientifiques1 montrent également que la consommation d’acides gras oméga favorise une diminution de la pression artérielle chez les personnes hypertendues, tandis qu’elle régule la quantité de triglycérides dans le sang2, un type de lipides qui, en cas d’excès, contribue au développement des maladies cardiovasculaires. Mieux encore : les acides gras oméga-3 permettent, chez des personnes présentant au préalable des pathologies cardiovasculaires, une réduction de la morbidité et de la mortalité cardiovasculaires !

Même nos yeux dépendent des oméga-3, puisque l’EPA et le DHA sont directement impliqués dans la prévention de la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA), une maladie de la rétine qui aboutit à une détérioration de la vision centrale.

Enfin, et c’est une découverte majeure, des données récentes3 démontrent que l’EPA et le DHA jouent un rôle dans le fonctionnement cérébral chez l’adulte et au cours du vieillissement, suggérant un effet positif sur le maintien de la santé mentale face aux risques de dépression, de survenue de troubles cognitifs et de démence (notamment dans la maladie d’Alzheimer)!

Alimentation et compléments alimentaires ciblés : je booste mes apports en Oméga-3 !

L’alimentation est notre première source d’Oméga-3 ! Fruits à coque (noix, amandes, noisettes), poisson gras (saumon, maquereaux, sardines, thon, harengs) et huiles végétales (colza, lin ou encore chanvre) sont nos meilleurs alliés. Mais attention, on ne dénature pas ces bonnes huiles en les cuisant. On pense aussi aux Oméga-3 contenus en grande quantité dans les graines de chia, de lin ou de chanvre, qui apportent en plus un délicieux croquant à nos salades.

Pour accompagner cet effort nutritionnel et nous assurer un apport optimal, on peut aussi se tourner vers un complément alimentaire ciblé, comme PHYSIONORM™ Magnésium Bisglycinate + Oméga-3 formulé par le laboratoire Immubio, spécialiste des probiotiques.

Son point fort ? Associer à un dosage optimal en Oméga-3 (DHA et EPA), trois souches de probiotiques (Lactobacillus rhamnosus, Lactobacillus reuteri et Bifidobacterium lactis) qui aident à équilibrer le microbiote pour une meilleure absorption des minéraux, et du Bisglycinate de Magnésium, un magnésium chélaté qui offre une excellente biodisponibilité et qui est très bien toléré (sans effet laxatif).

Une formule qui en plus de corriger les carences en Oméga-3, permet de lutter contre le stress, la fatigue et les troubles du sommeil !

Références :

[1] Miura K, Relationship of dietary linoleic acid to blood pressure. The International Study of Macro-Micronutrients and Blood Pressure Study. Hypertension. 2008 Aug;52(2):408-14. Epub 2008 Jul 7.

[2] Skulas-Ray AC, Kris-Etherton PM, Harris WS, Vanden Heuvel JP, Wagner PR, West SG. Dose-response effects of omega-3 fatty acids on triglycerides, inflammation, and endothelial function in healthy persons with moderate hypertriglyceridemia. Am J Clin Nutr. 2010 Dec 15. [Epub ahead of print] PubMed PMID: 21159789

[3] Amplification of mGlu5-Endocannabinoid Signaling Rescues Behavioral and Synaptic Deficits in a Mouse Model of Adolescent and Adult Dietary Polyunsaturated Fatty Acid Imbalance. Antonia Manduca, Anissa Bara, Thomas Larrieu, Olivier Lassalle, Corinne Joffre, Sophie Layé and Olivier J. Manzoni. Journal of Neuroscience 19 July 2017, 37 (29) 6851-6868; DOI: https://doi.org/10.1523/JNEUROSCI.3516-16.2017

Leave your thought here

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Shopping cart
Il n'y a pas d'articles dans le panier !
Continuer les achats
0
Select the fields to be shown. Others will be hidden. Drag and drop to rearrange the order.
  • Image
  • SKU
  • Rating
  • Price
  • Stock
  • Availability
  • Add to cart
  • Description
  • Content
  • Weight
  • Dimensions
  • Additional information
  • Attributes
  • Custom attributes
  • Custom fields
Click outside to hide the compare bar
Compare